Objectifs de mon cours

Le but poursuivi par les astronomes est de nous situer dans le temps et dans l’espace. Les buts de ce cours d’Astronomie sont:

  1. de nous situer dans l’Univers en répondant à la question "Où habitons-nous?", 
  2. de découvrir et comprendre les astres et objets qui peuplent notre Univers, 
  3. de comprendre les moyens mis en oeuvre pas cette science pour répondre aux questions de notre univers et ainsi former cette discipline qui est l’Astronomie,
  4. de réfléchir à certaines questions encore sans réponses telles l’existence d’une vie extra-terrestre, la fin de l’Histoire, ou la matière noire ...
  5. de se poser des questions et de comprendre de manière concrète les notions discutées en classe grâce à des exercices, 
  6. et, in fine, l’Astronomie étant une science de l’observation, le cours a également pour but de se familiariser avec le ciel en ponctuant le cours par des soirées d’observations. 

Idée de mon cours

L’idée de ce cours est de présenter aux élèves des documents multimédias tirés du net, de revues, de podcasts, d’émissions radiophoniques, ...
Le fait que l’Astronomie est une science intrinséquement liée à l’observation et dont les images sont toujours plus spectaculaires et le constat qu’au jour d’aujourd’hui, les références de nos élèves ont clairement migré du livre à l’informatique ont guidé ce choix.
Ainsi donc, la discussion s’articulera autour des images magnifiques de l’Astronomie et, après chaque cours, des notes de cours et des références tant bibliographiques que numériques seront envoyées aux élèves.

Tout au long des chapitres, des exercices viennent ponctués les différentes notions et un examen final qui se veut n’être là que pour mesurer de manière ludique les avancées de chacun clôt le cours.

Finalement, notons encore que l’Astronomie ne saurait être étudiée sans l’aide de l’outil mathématique. Dans le but de permettre à chacun de pouvoir suivre ce cours, il a été fait le choix d’aborder l’Astronomie sans introduire de lourdes et parfois rebutantes équations mathématiques.

Cours en trois parties

Partie I: Où habitons-nous ?

Cette première partie cherche à nous situer dans l’Univers, à déterminer rapidement notre adresse dans l'Espace en croisant une première fois les différentes échelles de notre Univers.
Ainsi donc je rappelle ici que, habitants de la Terre, nous faisons partie du Système Solaire. Lui-même une infime partie d’un ensemble de 200 milliards d’étoiles regroupées dans une galaxie appelée Voie Lactée. Elle-même une infime partie d’un ensemble de galaxies regroupées dans un groupe local de galaxies appelé … le Groupe Local (… mouais, un astrophysicien sait faire un tas de choses super compliquées que même son ordi ne comprend mais parfois ça donne aussi ça !). Ce Groupe Local étant lui même une infime partie d’un ensemble encore plus grand de galaxies qu’on appelle un super amas de galaxies. Le nôtre a été baptisé du doux nom de Laniakea (le « paradis incommensurable » en hawaïien, … c’est mieux déjà comme nom !). Ce super amas de galaxies n’étant lui-même qu’une infime partie de notre tout actuel: notre Univers. Je précise ici « actuel », car notre Univers s’est d’abord borné à notre vallée, puis un beau jour quand un vaillant bout d’homme s’est résolu à grimper par dessus la montagne notre Univers est devenu un continent, puis avec quelques bons marcheurs aidés d’une glaciation ou quelques navigateurs notre Univers est devenu une planète, … puis en passant par Copernic, Galilée, Hubble, … notre tout n’a cessé de croître par sauts d’échelles successifs, … Invoquant maître Einstein et ses trous de ver ou poursuivant l’effort philosophiques ayant mené Kant a imaginés les Univers-îles aujourd’hui connus que sont les galaxies, il est vain d’espérer que nous connaissons le tout … il y a certainement plusieurs Univers, tout au moins une structure plus grande qui nous échappe encore, …
Ainsi donc dans la première partie, avec comme alibi de nous situer dans l’Univers, nous découvrons les échelles de cette Univers, évoquons quelques rapides propriétés de ces structures, et nous questionnons déjà sur quelques questions encore très largement ouvertes telle la question de la pluralité des Univers: les multivers ...


Partie II: Que rencontre-t-on dans l’Univers ?

Si dans la première partie nous avons découverts les structures de notre Univers en les présentant brièvement, la seconde partie reprend ces différents objets pour les présenter et comprendre plus avant ce qu’ils sont. Ainsi donc, pour commencer nous parlons des étoiles, de leur formation à partir d’un nuage de gaz, de leur vie, de leur mort et, du coup, on découvre autant les réactions thermonucléaires dans leur coeur que les propriétés de cet objet embrumé de mille fantasmes: le trou noir. On découvre également les caractéristiques des étoiles: éclat, luminosité, couleur, magnitude, distance, masse, … L’éventuelle formation de systèmes planétaires, l’éventuelle apparition de la vie sur ces éventuelles planètes, la recherche de vie ET, … Et, pour clore le chapitre des étoiles, on parle des constellations et on se régale de quelques mythes anciens.
On découvre alors plus avant les galaxies, leur morphologie, leur classement, la séquence qui régit leur évolution, … On en découvre leur caractéristique et on se noie dans les distances tant elles paraissent hallucinantes.
Pour finir on parle de notre tout: l’Univers. De son évolution, du Big Bang, de la fin, …


Partie III: La recherche en astronomie

La troisième partie ainsi intitulée nous donne quelques balises de l’astronomie: les grands noms qui ont fait évoluer cette science de ses balbutiements de l’Antiquité jusqu’aux télescopes du futur en passant brièvement par les Mésopotamiens, Aristote, Tycho Brahé ou Giordano Bruno. On y rappelle les grandes lignes de la conquête spatiale, de la sortie de la 2è guerre mondiale au tourisme spatial de Richard Branson. On découvre la nomenclature des astres et on comprend pourquoi il vaut mieux découvrir une comète plutôt qu’un astéroïde géocroiseur. Indispensable, on y explique le fonctionnement d’une lunette et d’un télescope et on fait la visite quelques-uns des grands sites de l’astronomie.

Rédaction de mon cours !

  • Dans mon bureau Atacama

    Profitant des moindres creux de la journée pour réfléchir mon cours d’astronomie, je m’installe face au désert et laisse mon esprit voguer au gré de ces courbes dorées et voluptueuses, … oups je m’égare. Il est bien difficile de trouver le temps d’écrire mon cours à La Silla tant les journées et les nuits sont remplies. Au contact de tous ces instruments, toutes ces images, touts ces astronomes, toute cette recherche, toute cette astronomie, … me viennent pourtant mille idées que je ne peux que noter soigneusement. Ici l’esprit bute et culbute sur les dunes de cailloux.

  • Ou chez Pablo

    Ayant deux jours de libre, je me suis retrouvé à Santiago. Après avoir bu une bière avec mon pote Marco de Paudex, crapahuté sur San Cristobal avec Victoria, rencontré Pablo Neruda chez lui, ridé San’hattan accroché à un scooter derrière Alejandra, ouf: je me suis posé sur une terrasse, le cours est pensé.

  • Ou bien inspiré

    J’ai eu la chance infinie de pouvoir commencer à penser ce cours à l’île de Pâques, d’en esquisser les lignes principales dans des observatoires au contact de chercheurs, de m’inspirer sur la terre de Tihuanaku parcourue d’une culture antique vouée au soleil et au ciel. J’ai eu la chance d’y réfléchir en regardant bosser Sergio ou Joaquim les astrophotographes ou encore Julien, David ou Daniel les astrophysiciens. J’ai eu la chance de tester cette façon de présenter le cours via des images mais aussi des sons et des vidéos dans une école de Rapanui, de pouvoir rédiger avec la vue sur l’Atacama, à l’Observatoire de La Silla, ou à l’Observatoire de Cordoba, de raconter les idées de mon cours à mon ami Monsieur Claude Nicollier en parcourant les hauts plateaux atacamiens dans un gros 4x4.